Commémoration des massacres du 17 octobre 1961 à Paris . Les cadres et les travailleurs de l’EPAL observent une minute de silence – Epal- Port d'Alger

Commémoration des massacres du 17 octobre 1961 à Paris . Les cadres et les travailleurs de l’EPAL observent une minute de silence

En commémoration des massacres du 17 octobre 1961 à Paris, le PDG, les cadres et les travailleurs de l’Entreprise Portuaire d’Alger (EPAL) ont observé ce lundi, à 11 heures, une minute de silence, au niveau des différents lieux de travail.

Au niveau de la Direction Générale de l’entreprise, à l’image des différentes directions, l’ensemble des travailleurs, se sont rassemblé. Après lecture de la Fatiha saint CORAN, une minute de silence a été observée, à la mémoire des victimes des crimes perpétués par la police française contre la communauté algérienne à Paris qui a soutenu bras et armes la révolution algérienne.

Le Président de la république M. Abdelmadjid Tebboune a décrété, l’année passée, l’observation d’une minute de silence, le 17 octobre de chaque année à 11h à travers le territoire national, à la mémoire des martyrs des massacres du 17 octobre 1961 à Paris.

Il est à rappeler, que durant la nuit du 17 octobre 1961, les algériens ont manifesté pacifiquement à Paris pour dénoncer le couvre-feu discriminatoire décrété par le préfet de police à l’époque Maurice Papon. En plus des arrestations et exécution par balles, des hommes, femmes et enfants, ont subi des tortures horribles. Des dizaines d’algériens, ont été jeté par les éléments de la police française à la seine où ils sont morts noyés.

Les historiens, même français, ne cesse de divulguer des témoignages autour de ce massacre, le qualifiant de crimes contre l’humanité.

Selon les estimations de la fédération du Front de Libération Nationale en France, ce massacre a fait plus de 400 victimes et des dizaines de milliers ont été arrêtés et détenu dans des conditions effroyables.

 

Laisser un commentaire