68 eme anniversaire du déclenchement de la Révolution de Novembre. Le port d’Alger baptisé du nom du moudjahid « YACEF SAADI » – Epal- Port d'Alger

68 eme anniversaire du déclenchement de la Révolution de Novembre. Le port d’Alger baptisé du nom du moudjahid « YACEF SAADI »

       

Moments de grande émotion ce mardi 1er novembre 2022 au grand môle de l’Entreprise Portuaire d’Alger pour la baptisation du port d’Alger du nom du moudjahid et héros de la bataille d’Alger YACEF SAADI coïncidant avec la commémoration du 68 eme anniversaire du déclenchement de la Révolution de Novembre. Toute la famille du défunt était présente : son épouse, ses enfants, ses petits-enfants y compris des amis de la famille, des compagnons, des moudjahidines et moudjahidates de la première heure, des députés et des membres de la société civile.

Beaucoup d’entre eux se trouvaient dans un état de santé déclinant mais ils tenaient à assister à l’hommage rendu à ce défunt homme. C’était   le wali d’Alger, et les secrétaires généraux des ministères des moudjahidines et des transports qui ont dévoilé la stèle scellée sur le fronton portant la nouvelle dénomination de « PORT YACEF SAADI » à côté d’une autre stèle sur la quelle est gravée la biographie du héros de la bataille d’Alger.

Etaient également présent à cette cérémonie les autorités de la wilaya d’Alger, les PDG du groupe SERPORT et de l’EPAL, les représentants des corps constitués. A cette occasion, un hommage a été rendu au défunt moudjahid et chef de la zone autonome (Alger), tout en retraçant sa vie de militant. La famille du défunt a été honorée également.

Avant l’inauguration, de la plaque commémorative, un des jeunes scouts musulmans algériens a lu le contenu du parcours du défunt yacef saadi depuis sa naissance en 20 janvier 1928 à la CASBAH d’Alger jusqu’à son décès le 10 septembre 2021.

Yacef saadi a entamé son parcours politique militantisme avec les manifestations du 8 mai 1945 organisées par le parti du peuple algérien. Il rejoint l’organisation secrète du parti MTLD puis désigné chef politico– militaire de la zone autonome d’Alger, créé à l’issue du congrès de la Soummam du 20 août 1956.

Il contribue à l’organisation de la grève des huit jours (28 janvier 1957) et après plusieurs opérations de sabotage contre les intérêts de la France coloniale, il est arrêté le 24 septembre 1957, condamné à mort et emprisonné. De la prison d’el Harrach, il recompose les cellules clandestines pour la poursuite de la bataille d’Alger.

Depuis, Yacef saadi séjourna à la prison en France, où il rédigea les mémoires de la bataille d’Alger et fut libéré après les accords d’Evian de cessez le feu en 1962.

S’exprimant lors de cette cérémonie, la fille du défunt, Zaphira Yacef a adressé ses remerciements au président de la République, Abdelmadjid Tebboune pour avoir baptisé le Port d’Alger du nom de son père, soulignant l’amour que portait son géniteur à sa patrie l’Algérie. Et d’ajouter qu’il rappelait, à chaque occasion, à la jeunesse l’impératif de préserver le legs des chouhada et de s’armer de savoir pour l’édification d’une Algérie «qui fait la fierté de ses enfants».  (Lire le numéro spécial de la revue du Port d’Alger dédiée à YACEF SAADI sur le site de l’EPAL)

     

Propos du PDG de l’EPAL ; MOHAMMED LARBI

« Cette célébration est un moment de recueillement chargé de respect, à la mémoire des glorieux martyrs de la Révolution du 1er Novembre 1954 qui a restauré notre souveraineté nationale. Elle est aussi l’occasion de confirmer notre reconnaissance à nos vaillants moudjahidine et moudjahidate, pour leur combat et leurs sacrifices qui ont abouti à la libération de la Patrie. Cette célébration est également un moment de communion nationale autour de notre glorieux passé.

Nous sommes heureux de savoir aujourd’hui que le port d’Alger, dont nous avons la responsabilité, portera haut et fort le nom de notre héros et patriote le moudjahid YACEF SAADI qui incarne une grande tranche de l’histoire de la bataille d’Alger. Ce choix reflète l’âme d’une Nation séculaire qui a su, chaque fois à travers les millénaires, dépasser les tragédies et les vicissitudes de l’Histoire et poursuivre ainsi la réalisation de son destin de dignité et de grandeur. »

   

 

 

Laisser un commentaire