Des métiers et des hommes

Nouiri Zaki : Réparateur de pneumatiques des stackers, grues mobiles, chariots élévateurs et camions

Chaque matin, Nouiri Zaki, vulcanisateur de métier à l’entreprise portuaire d’Alger, reprend son travail avec dévouement. Les mêmes gestes sont répétés depuis plusieurs années .Sa  mission principale est de réaliser dans les délais, les travaux de réparations pneumatiques des multiples et mastodontes engins pour assurer le bon fonctionnement des moyens de production.  Ce sont  des dizaines de stackers, de grues mobiles, de chariots élévateurs et camions qui  répondre quotidiennement aux besoins du trafic portuaire. Zaki,   rejoint l’EPAL en février 2008. Apres une période d’essai en tant qu’agent manœuvre, il a été affecté au niveau de l’atelier de vulcanisation rattaché à la Direction Logistique. Après des années de dur labeur, il est maintenant un homme aguerri, fier de faire partie des effectifs de l’EPAL.  Au sein de son équipe, il veille à assurer les missions qui lui sont attribuées avec un sens de professionnalisme avéré. Au niveau de l’atelier de la DCL, l’ensemble des travaux de réparation et vulcanisations des roues des différents engins de plus de 18 tonnes, tels que les stackers, les grues pneumatiques, les engins de traction maffee et les camions. Idem pour les engins de moins de 15 tonnes tels que les clarcks à fourches opérant  au niveau du parc visite, les clarks à pince affectés à manipuler les bobines de papiers, les clarcks de 6 tonnes à fourches réservés aux marchandises diverses et autres clarks de 10 tonnes destinés au chargement des conteneurs vides sur les navires.  L’activité est exercée par trois équipes de trois éléments chacune. Le rythme d’intervention est d’une moyenne de réparation d’une roue de  stackers (grand volume) et de trois roues remorque de camions. Ceci nécessite une disponibilité permanente, explique notre interlocuteur, qui précise que « les moyens de travail sont disponibles , notamment  le clarck à fourche pour lever les roues, le démonte pneu, la clé à choc, le compresseur d’air , la presse à pneu ». En cas d’urgence signalée, et à l’instar des ses collèges, il se déplace sur le terrain pour des missions rapides de dépannage d’engin bloqué à cause d’une roue crevée. Cette présence  opérationnelle est d’une  importance économique quant à la préservation des outils de production et leur rentabilisation et la continuité de l’activité portuaire.  « Nous somme satisfaits de la qualité des équipements dont dispose l’atelier de vulcanisation de l’entreprise et nous souhaitons le renforcer par des moyens humains qualifiés pour répondre efficacement à la demande » explique Nouiri Zaki. Actuellement, le climat de travail s’améliore grâce aux valeurs de la communication permanente avec les responsables autour de l’intérêt économique de l’entreprise. Intérêt qui demeure être demeure le dénominateur commun qui uni l’ensemble des travailleurs conclut Nouiri Zaki. 


Les Unes du port

/