Lutte contre le trafic illicite des matières nucléaires et les autres matières radioactives. L’EPAL abrite un séminaire de formation de deux jours.

L’entreprise portuaire d’Alger a abrité pendant deux jours (13 et 14 décembre 2017) un séminaire relatif au projet pilote de la lutte contre le trafic illicite des matières nucléaires et autres matières radioactives. Cette formation au profit des agents de la Sureté Nationale, de la Douane et des  de l ‘EPAL, s’inscrit dans le projet Task Med Algérie financé en totalité par l’union européenne et mis en œuvres depuis 2015. Des équipements de détection, en forme de portiques et instruments portables ont déjà été installés au niveau de la gare maritime. Les personnes et les véhicules  ainsi que les conteneurs seront soumis à ce type de contrôle. C’est une expérience pilote dont va bénéficier l’EPAL et qui sera ensuite étendue à d’autres port nationaux.

 Le Directeur de la sécurité interne de l’EPAL qui a ouvert les  travaux, a appelé les participants (représentants les différentes institutions concernés par ce programme) a exploiter cette opportunité pour mener avec succès les missions de contrôle.

 Le Dr Hamid Tagzira , animateur de ces journées a expliqué les différents aspects des moyens de détection et des dangers qui « représentent une menace à travers le monde, notamment en Europe  où le trafic des matières radioactives est dense. La détection s’effectue grâce aux outils de haute technologie ». Les cadres concernés suivront, en plus de la conférence suivie de questions, des exercices de simulation pour vulgariser l’utilisation et la manipulation des outils de détection sur le terrain.   


Les Unes du port

/