Août 1910 – 8 Mars 2017

Femmes, la longue marche

La Journée internationale des femmes est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C’est un moment de l’histoire des nations où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, qu’elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques. C’est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations passées, et surtout, de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes. La Journée internationale des femmes est apparue dans le contexte des mouvements sociaux au tournant du XXe siècle en Amérique du Nord et en Europe.

Depuis ces premières années, la Journée internationale des femmes a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe en plein essor, qui avait été renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique.

Août 1910

L’idée d’une Journée internationale des femmes est proposée pour la première fois en août 1910 à Copenhague (Danemark) où a eu lieu la 2ème conférence internationale des femmes socialistes. L’idée est proposée par l’initiatrice de la conférence Clara Zetkin une journaliste allemande. La proposition a été approuvée à l’unanimité par la conférence qui comprenait plus de 100 femmes de 17 pays. 

En 1911, cette journée a été célébrée pour la première fois, le 19 mars, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, où plus d’un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, elles exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, ainsi que l’arrêt des discriminations sur le lieu de travail.

1913 

Dans le cadre du mouvement pacifiste qui fermentait à la veille de la première guerre mondiale, les femmes russes ont célébré leur première Journée internationale de la femme le dernier dimanche de février 1913.

Le 8 mars 1915, la russe Alexandra Kollontaï organise à Christiana, près d’Oslo, une manifestation des femmes contre la guerre.

Clara Zetkin organise une conférence internationale des femmes du 5 au 8 Septembre 1915, prélude à la conférence de Zimmerwald (Suisse).  

Le 15 Avril 1915, alors que la guerre fait rage, 1.136 femmes de 12 pays différents se réunissent à la Haye.

En 1917, en Russie , alors que deux millions de soldats sont morts pendant la guerre, des femmes choisissent le dernier dimanche de Février pour faire grève et réclamer «du pain et la paix».      

Dès lors la tradition du 8 mars se met en place, associée à la commémoration du premier jour de la révolution.

Le 8 Mars 1921, Lénine décide d’une Journée internationale des femmes, dont il fixe la date, le 8 mars, en souvenir des ouvrières de St-Petersburg.

A partir de 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

L’ONU a célébré la Journée internationale de la femme, le 8 mars, pour la première fois pendant l’Année internationale de la femme, en 1975.

Le 8 mars 1977, l’Organisation des Nations unies adopte une résolution enjoignant à ses pays membres de célébrer une « Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale» plus communément appelée par l’ONU « Journée internationale de la femme ».

Le 8 mars en Algérie

La première grande manifestation des femmes à Alger le 8 mars 1965 a pour slogan le combat pour l’égalité.

Pour se mettre au diapason avec la Fédération internationale des femmes démocratiques, le Gouvernement du Président feu Ahmed Ben Bella proclame le 8 Mars 1965, journée officielle de la femme en Algérie. Pour donner du sens à cette journée, un meeting officiel est programmé à la salle de Cinéma «Majestic» (Bab El Oued) (salle Atlas). L’une des coordinatrices de l’UNFA (Union Nationale des Femmes Algériennes), une Moudjahida, Zohr Zerrari, déclare que l’Algérie commémorera désormais le 8 Mars sous l’égide de l’UNFA et que cette journée aura un éclat particulier (…). Placé sous le slogan «l’égalité de l’homme et de la femme», l’UNFA mobilise à cette occasion 10.000 femmes pour un défilé grandiose du champ de manœuvres (place de la Concorde) à Bab El Oued, en passant par le port d’Alger, pour s’achever par un meeting présidé par le Président feu A. Ben Bella.                                          


Localisation du port